montpellier wines
chambre hote montpellier dans le vignoble de St Georges d'Orques chambre d'hotes dans le vignoble de saint georges d'orques, dans le village
accueil la chambre d'hotes  -  les tarifs  -  localisation et accès -  tourisme st georges

Mission : régaler ses papilles à Djibouti

Exprimer son contentement après un bon repas varie selon sa région d’origine et son éducation. « Je m’en suis léché les doigts », « J’en ai encore l’eau à la bouche », « c’était bon à en tomber par terre » ou « quel met savoureux ». Quelle que soit la locution que vous voudrez utiliser, elle sortira tout naturellement de votre bouche lorsque vous décrirez votre expérience culinaire des plats de Djibouti.



Avant d’emballer mon carnet de notes pour immortaliser mes recettes préférées, il me fallait obtenir mon visa. Ne me débrouillant pas fort en informatique et n’ayant pas le temps de me déplacer au consulat de Djibouti, je suis passé par Action Visas. C’est un organisme agréé, spécialisé dans la gestion des formalités consulaires en vue de l’obtention du visa de voyage. Je leur ai envoyé tout mon dossier par Chronopost et ai récupéré mon passeport avec le visa par retour de courrier.

Comme en France, la culture générale alimentaire des Djiboutiens est de prendre trois repas par jour. Peut-être avez-vous déjà lu que pour eux le repas le plus important est le petit-déjeuner, alors qu’une autre source parlait plutôt du gado, le repas du midi. En réalité, comme dans tous les pays, il y a les habitudes générales et les habitudes de chaque habitant, de chaque famille ou de chaque région.

Les aliments traditionnels sont les produits laitiers, la viande et les céréales, en particulier le riz. Et puis l’on trouve, par-ci, par-là des spécialités selon les produits locaux où l’héritage historique.

Au bout du compte vous pourrez goûter des plats typiquement Djiboutiens et d’autres avec des saveurs empruntées de la cuisine africaine ou européenne.

Petit-déjeuner

Le thé ou le café sont des boissons communément préparées pour le petit-déjeuner. D’ailleurs Djibouti est un grand producteur de thé noir.

Ces boissons peuvent accompagner un pain plat à la texture spongieuse appelé Injera et aussi connu sous les noms de canjeero ou Lahoh. Ne vous étonnez pas si ce pain est utilisé comme assiette pour y déposer de la viande ou comme cuillère pour attraper la nourriture disposée dans une véritable assiette.

Si le petit-déjeuner est le repas principal de la journée, le Djiboutien ajoutera une ration de viande à son pain et son thé.

Déjeuner et dîner

Les ragoûts aux viandes de chameau, de chèvre et de mouton sont très appréciés. Le riz, les lentilles et les pâtes sont aussi des plats courants servis avec une sauce.

Il existe plusieurs sauces typiques comme celle à base d’un mélange d’épices appelé le berbère ou celle faite avec un beurre, le niter kibbeh, mijoté avec une sélection d’épices lui donnant un goût unique.

Ces ragoûts peuvent aussi être servis avec du riz et une banane en accompagnement.

L’un de ces ragoûts les plus populaires est le skoudehkaris préparé avec de l’agneau, de la tomate, au moins 5 épices, de la coriandre et du riz dans un même récipient.

Si vous aimez le poisson, les fruits de mer et les crustacés, vous trouverez votre bonheur dans certains restaurants en bord de mer qui composent leurs menus en fonction de la pêche du jour.

Dans le quartier africain de Djibouti vous pourrez aussi manger rapidement des plats locaux comme des filets de requin ou de poisson cuit au four.

Ce poisson cuit au four est une spécialité yéménite que vous pouvez trouver servie avec un pain, le mukbaza, absolument succulent. C’est un pain plié qui est coupé en morceaux après cuisson (sur charbon de bois traditionnellement) et mélangé à du miel et de la banane ou des dattes. Il est servi en purée épaisse avec quelques noix.

Un plat très connu, souvent servi en début de repas comme apéritif ou entrée, est le samossa. C’est un triangle de pâte garnie de viande, de poireau et d’oignon et frit. Ce met croustillant est servi avec une sauce piquante.

Prenez le temps de vous délecter des soupes traditionnelles.

Faîtes connaître à votre palais les délicieuses saveurs du fah-fah. C’est une soupe avec de la viande de chèvre, des pommes de terre, du poireau, de l’ail et de la coriandre. Il y a aussi la Harira, cette soupe épaisse à base de viande, de lentilles, de pois chiches, de tomates, d’épices, de persil et de céleri. Elle est parfois servie avec des tranches de citron.

Dessert

Parmi toutes les douceurs sucrées confectionnées à Djibouti vous apprécierez certainement l’une des plus populaires : les beignets de banane préparés avec de la purée de bananes mûres, un genre de pâte à crêpe à l’eau et de la muscade. Cette préparation est ensuite frite en forme de pancake et servie chaude

Les autres friandises que vous voudrez sans doute expérimenter sont le maandazi, une pâte frite fermenté ou le kaak-kaak, une pâte farcie aux dattes et cuite dans du lait parfumé, soupoudrée de sucre ou de graines de sésame.

Digestion

Pour profiter de tous ces mets délicieux, n’oubliez pas de prendre votre temps pour manger. Ensuite rien de mieux que de faire une virée en ville ou sur la plage.

Pensez à votre prochain repas et aux autres saveurs encore à découvrir. Vous pouvez toujours passer devant des restaurants vous proposant de la cuisine française ou asiatique, mais vous constaterez vite que la nourriture y est bien plus chère que dans les restaurants où les habitants se ruent.

Et puis, n’êtes-vous pas à Djibouti pour sortir de votre quotidien ?

A lire aussi
https://www.location-chambre-landerneau.com/djibouti.html
https://www.cyclo-tourisme.org/djibouti-corne-afrique
https://www.tourismshikoku.fr/djibouti-me-voila
https://www.bosnie.org/djibouti.html
cuisine au vin
randonnée vigneronne - la table de la cadelle - la cuisine de la cadelle
 festival